S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La situation se détériore

réservé aux abonnés

 -
État des sols superficiels (entre 1 m et 2 m de profondeur) au 10 juillet 2019. © Météo-France

Selon un bilan de Météo-France du 12 juillet, les sols de 25 départements du nord-est et de la côte méditerranéenne sont « très secs pour la saison ». 55 départements sont désormais concernés par au moins un arrêté préfectoral de restriction d’usage de l’eau.

« Les températures très élevées associées à la faible pluviométrie ont contribué à un assèchement remarquable des sols superficiels (entre un et deux mètres de profondeur). Au 10 juillet, cette sécheresse persiste sur un large quart nord-est et localement en Région Paca », décrit Météo-France dans un communiqué. « Depuis septembre, le dé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Les températures très élevées associées à la faible pluviométrie ont contribué à un assèchement remarquable des sols superficiels (entre un et deux mètres de profondeur). Au 10 juillet, cette sécheresse persiste sur un large quart nord-est et localement en Région Paca », décrit Météo-France dans un communiqué. « Depuis septembre, le déficit pluviométrique reste de 20 % en moyenne sur la France », résume l’organisme.

25 départements « très secs pour la saison »

En Région Paca, les Alpes-Maritimes étaient déficitaires de 70 % par rapport à la normale des précipitations, au 1er juillet. Le chiffre monte à 90 % pour le Var et la Corse. Le sud-est de la France n’a reçu que des épisodes pluvio-orageux depuis le début du mois de juillet, pas assez pour imbiber les sols.

Résultat, les sols superficiels de 25 départements du quart nord-est, ainsi que des Bouches-du-Rhône et de la Seine-Maritime, sont considérés comme « très secs pour la saison » par Météo-France. D’autres départements du nord et du sud-est sont, quant à eux, classés comme « secs pour la saison ».

Cette sécheresse des sols, dite « agricole » car suffisante pour altérer le bon développement de la végétation, ne constitue qu’une composante de la situation hydrologique globale, c’est-à-dire le niveau des lacs, rivières et nappes phréatiques.

Le 11 juillet, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) indiquait que la tendance à la baisse du niveau des nappes souterraines s’est « fortement accélérée au cours du mois de juin ». Un phénomène « pas totalement inhabituel » pour ce début de période estivale, soulignait le service géologique national, mais « tout de même précoce ».

Les restrictions s’étendent
Gris : vigilance ; jaune : alerte ; orange : alerte renforcée ; rouge : crise. © Propluvia

Selon le site ministériel Propluvia, des mesures de restriction sont en vigueur dans 55 départements le 15 juillet (contre 39 au 7 juillet). 20 d’entre eux sont désormais concernés par des interdictions de prélèvements agricoles (contre 14).

H.P., avec l’AFP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER