S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La Coordination rurale demande la démission du ministre

réservé aux abonnés

 -
Photo d’archives de la Coordination rurale manifestant à Angoulême (Charente) contre l’agribashing, en octobre dernier. © Jean-Michel Nossant

La Coordination rurale réclame la démission du secrétaire d’État à la Ruralité, s’il maintient son soutien au référendum pour les animaux.

Interrogée par La France Agricole le 5 août 2020, la Coordination rurale (CR) ne décolère pas : « C’est un scandale, une offense à notre métier ! » lance Bernard Lannes, le président du syndicat. En jeu : le soutien apporté à la fin de juillet par le secrétaire d’État à la Ruralité, Joël Giraud, au référendum pour les animaux. « ...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
41%

Vous avez parcouru 41% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Interrogée par La France Agricole le 5 août 2020, la Coordination rurale (CR) ne décolère pas : « C’est un scandale, une offense à notre métier ! » lance Bernard Lannes, le président du syndicat. En jeu : le soutien apporté à la fin de juillet par le secrétaire d’État à la Ruralité, Joël Giraud, au référendum pour les animaux. « Nous demandons sa démission s’il ne retire pas sa signature. La question du bien-être animal doit se faire dans le dialogue, et pas au travers d’un référendum soutenu, qui plus est, par des extrémistes, à savoir des militants antiviande. »

« Il nous a mis un couteau dans le dos »

Même écho pour Alexandre Armel, le responsable de la section de la viande à la CR : « Comment un secrétaire d’État à la Ruralité peut-il être encore crédible en apportant son soutien à référendum militant ? Personne n’est en faveur de la souffrance animale… Jusqu’où ça va aller encore ? », se demande-t-il pointant, lui aussi, des associations anti-élevage parmi les soutiens au projet de référendum. « Un ministre n’a pas sa place aux côtés de signataires comme ceux-là. Il nous a mis un couteau dans le dos ! »

À lire aussi : Les conditions d’élevage ciblées par un projet de référendum (03/07/2020)

Rosanne Aries
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER