S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des sénateurs déclarent l’urgence pour l’agriculture

réservé aux abonnés

 -
De gauche à droite : Roger Karoutchi, sénateur des Hauts-de-Seine et président de la délégation à la prospective du Sénat, Ronan Dantec, sénateur de la Loire-Atlantique, et Jean-Yves Roux, sénateur des Alpes-de-Haute-Provence. © Sénat

Ronan Dantec, sénateur de la Loire-Atlantique, et Jean-Yves Roux, sénateur des Alpes-de-Haute-Provence, proposent de mettre en place un plan national d’adaptation de l’agriculture pour en faire un atout dans la transition climatique et préserver la souveraineté alimentaire de la France.

Dans un rapport présenté le 16 mai 2019, les élus soulignent que tous les secteurs économiques ne sont pas affectés de la même façon par les dérèglements climatiques. « Le plus directement touché est l’agriculture », estiment-ils, citant la stagnation des rendements, ou encore d’effets sur la santé végétale et animale.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
41%

Vous avez parcouru 41% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Dans un rapport présenté le 16 mai 2019, les élus soulignent que tous les secteurs économiques ne sont pas affectés de la même façon par les dérèglements climatiques. « Le plus directement touché est l’agriculture », estiment-ils, citant la stagnation des rendements, ou encore d’effets sur la santé végétale et animale.

Davantage de risques de sécheresse

Les sénateurs soulignent aussi les risques de sécheresses « plus fréquentes et plus sévères, [qui] pourront fortement altérer le potentiel de production agricole et créeront un besoin accru d’irrigation alors même que les ressources hydriques seront plus rares. »

Pour le secteur agricole, les sénateurs proposent :

  • De mieux rémunérer les services agroenvironnementaux afin d’accélérer la mutation vers l’agroécologie, notamment en mobilisant des fonds du deuxième pilier de la Pac ;
  • D’intégrer l’enjeu de l’irrigation de manière responsable en développant le stockage de surface là où il est nécessaire mais en le conditionnant à la mise en œuvre de pratiques agricoles plus économes de l’eau et respectueuses de la biodiversité ;
  • De renforcer les mécanismes de couverture assurantielle en tenant compte des efforts d’adaptation des exploitants agricoles.
E.R.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER