error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/userinfo.jsp
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/mobileuserinfo.jsp
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jsp/header/login.jsp
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des sénateurs déclarent l’urgence pour l’agriculture

réservé aux abonnés

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article_mod.jsp?timeMod=20190517131519&timePub=
 -
De gauche à droite : Roger Karoutchi, sénateur des Hauts-de-Seine et président de la délégation à la prospective du Sénat, Ronan Dantec, sénateur de la Loire-Atlantique, et Jean-Yves Roux, sénateur des Alpes-de-Haute-Provence. © Sénat

Ronan Dantec, sénateur de la Loire-Atlantique, et Jean-Yves Roux, sénateur des Alpes-de-Haute-Provence, proposent de mettre en place un plan national d’adaptation de l’agriculture pour en faire un atout dans la transition climatique et préserver la souveraineté alimentaire de la France.

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/article/article_non_abo.jsp
"> Dans un rapport présenté le 16 mai 2019, les élus soulignent que tous les secteurs économiques ne sont pas affectés de la même façon par les dérèglements climatiques. « Le plus directement touché est l’agriculture », estiment-ils, citant la stagnation des rendements, ou encore d’effets sur la santé végétale et animale.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
error: ContentHttpServletRequest:/eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/article/article_container.jpt
41%

Vous avez parcouru 41% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !
error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/article/article_non_abo.jsp
">

Dans un rapport présenté le 16 mai 2019, les élus soulignent que tous les secteurs économiques ne sont pas affectés de la même façon par les dérèglements climatiques. « Le plus directement touché est l’agriculture », estiment-ils, citant la stagnation des rendements, ou encore d’effets sur la santé végétale et animale.

Davantage de risques de sécheresse

Les sénateurs soulignent aussi les risques de sécheresses « plus fréquentes et plus sévères, [qui] pourront fortement altérer le potentiel de production agricole et créeront un besoin accru d’irrigation alors même que les ressources hydriques seront plus rares. »

Pour le secteur agricole, les sénateurs proposent :

  • De mieux rémunérer les services agroenvironnementaux afin d’accélérer la mutation vers l’agroécologie, notamment en mobilisant des fonds du deuxième pilier de la Pac ;
  • D’intégrer l’enjeu de l’irrigation de manière responsable en développant le stockage de surface là où il est nécessaire mais en le conditionnant à la mise en œuvre de pratiques agricoles plus économes de l’eau et respectueuses de la biodiversité ;
  • De renforcer les mécanismes de couverture assurantielle en tenant compte des efforts d’adaptation des exploitants agricoles.
E.R.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
error: /Comments/List/6ca1da7a-78a2-11e9-b4b6-f9097786866f
En direct

9 111 €/1 000 kg

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190205160926&timePub=20190220081652

367 €/1 000 l

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20190205160922&timePub=20190206141459

Lait

Sodiaal rabote son prix B

error: /eom/SysConfig/MPS/LEL.fr/jpt/leaves/service/_date_article.jsp?timeMod=20181227163300&timePub=20190103182319