S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les centres d’insémination reprennent leur activité

réservé aux abonnés

 -
Les trois quarts des inséminations ovines ont lieu au printemps et au début de l’été. Il était important que l’activité des centres puisse redémarrer. © M.-F. Malterre

Après avoir fermé pour certains, les centres d’insémination artificielle ovins ont mis en place un protocole pour sécuriser les chantiers pendant l’épidémie de coronavirus. Les éleveurs qui le souhaitent peuvent désormais contacter leur technicien pour préparer les interventions.

« Les neuf centres se sont mobilisés pour définir des modalités de sécurisation des chantiers d’insémination artificielle (IA) pour les techniciens comme pour les éleveurs », explique Gilles Lagriffoul, de l’Institut de l’élevage. Ces modalités mettent en avant les gestes « barrières » face à l’épidémie de Covid-19 et s’adaptent aux disponibilité...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
65%

Vous avez parcouru 65% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Les neuf centres se sont mobilisés pour définir des modalités de sécurisation des chantiers d’insémination artificielle (IA) pour les techniciens comme pour les éleveurs », explique Gilles Lagriffoul, de l’Institut de l’élevage. Ces modalités mettent en avant les gestes « barrières » face à l’épidémie de Covid-19 et s’adaptent aux disponibilités de matériels (masques, visières…).

Des protocoles partagés

Ces protocoles sont partagés avec l’ensemble des neuf centres d’IA français (une vingtaine de races ovines) fédérés au sein de l’Association nationale d’insémination ovine. « Comme d’habitude, les éleveurs qui le souhaitent peuvent contacter leur technicien pour organiser la lutte et préparer le chantier d’IA », conseille l’Institut de l’élevage.

M.-F. Malterre
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER