S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Boiteries : un anti-inflammatoire pour-on

réservé aux abonnés

 - -->
Finadyne Transdermal s’utilise en une application

Les essais ont montré que l’usage d’un anti-inflammatoire, dans le cas de boiterie, soulage la douleur et accélère la guérison.

Le laboratoire MSD Santé animale vient d’obtenir une extension d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour Finadyne Transdermal, anti-inflammatoire non stéroïdien, afin de réduire la douleur associée aux boiteries infectieuses des bovins (panaris, fourchet, maladie de Mortellaro). Lancé il y a trois ans, ce produit était jusqu’à présent homologué pour le traitement de l’hyperthermie en cas de maladies...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le laboratoire MSD Santé animale vient d’obtenir une extension d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour Finadyne Transdermal, anti-inflammatoire non stéroïdien, afin de réduire la douleur associée aux boiteries infectieuses des bovins (panaris, fourchet, maladie de Mortellaro). Lancé il y a trois ans, ce produit était jusqu’à présent homologué pour le traitement de l’hyperthermie en cas de maladies respiratoires et de mammites.

« La composante inflammatoire présente dans les boiteries d’origine mécanique ou infectieuse est souvent sous-estimée, indique Raphaël Guatteo, vétérinaire et professeur à Oniris Nantes. Or, les anti-inflammatoires ont leur place dans le traitement des boiteries, afin de soulager la douleur et d’accélérer la guérison. D’autant plus dans le contexte de classement du ceftiofur parmi les antibiotiques critiques. »

Les essais mis en place pour l’homologation ont montré que l’ajout de Finadyne, au moment du traitement antibiotique habituel, permet de réduire significativement le score de boiteries et d’améliorer la démarche de l’animal au bout de six heures. En outre, après trois jours de traitement, davantage d’animaux sont guéris dans le lot ayant reçu l’anti-inflammatoire. Le soulagement de la douleur chez la vache boiteuse limite les risques d’aggravation des signes cliniques, ainsi que la baisse d’ingestion et de production.

Pour un usage réflexe

MSD a mis en place douze journées de formation auprès des vétérinaires sur le thème des boiteries et de l’utilité de l’anti-inflammatoire. L’objectif est qu’ils s’impliquent davantage dans le service « santé du pied » auprès des éleveurs, et que l’usage d’un anti-inflammatoire en cas de boiterie devienne un réflexe. Dans les exploitations laitières, les boiteries sont, selon les cas, la première ou deuxième préoccupation quant à la santé du troupeau.

Nathalie Tiers
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER