S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Hausse de la productivité des ruminants

réservé aux abonnés

 -
© Cédric Faimali/GFA

D’après les résultats du Contrôle laitier (CL) sur l’année 2018, la production laitière brute des bovins, ovins et caprins poursuit une croissance soutenue.

Si du côté des bovins le gain en productivité, de l’ordre de 60 kg par animal en 2018, permet de contrebalancer la baisse du nombre de vaches en production (–0,4 % de lactations par rapport à 2017), le secteur des petits ruminants a réussi à concilier hausse des rendements laitiers avec bonne dynamique d’installations et renflouement des cheptels.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Si du côté des bovins le gain en productivité, de l’ordre de 60 kg par animal en 2018, permet de contrebalancer la baisse du nombre de vaches en production (–0,4 % de lactations par rapport à 2017), le secteur des petits ruminants a réussi à concilier hausse des rendements laitiers avec bonne dynamique d’installations et renflouement des cheptels.

La concentration des élevages bovins se poursuit. Désormais, ce sont 45,1 % des élevages qui enregistrent plus de 60 lactations à l’année contre 40 % en 2017. Les vaches laitières suivies au CL en 2018 ont produit en moyenne 8 466 kg de lait, à taux butyreux et protéique constants d’une année sur l’autre (39,8/32,4 g/kg). La durée moyenne de lactation reste également stable autour de 332 jours. À noter toutefois que les problématiques liées aux cellules ont reculé : la part de lactations avec l’ensemble des contrôles inférieurs à 300 000 cellules (47,8 %) a atteint son niveau le plus haut depuis 2004.

Du côté des caprins, le nombre de chèvres en production et le nombre d’élevages ont respectivement augmenté de 2,4 % et 1,5 % entre le 31 décembre 2017 et la fin de l’année 2018. La part des gros troupeaux (> 250 lactations) s’est stabilisée à hauteur de 23,8 % des élevages français. Les livraisons ont grossi de 11 kg par lactation, à taux constants (37,1/33), portant la productivité des animaux à 964 kg sur une moyenne de 319 jours (+7 jours par rapport à 2017).

Les chiffres sont similaires en brebis : +1,2 % de nouvelles installations et +2,2 % de brebis ayant mis bas sur l’année 2018. La production laitière moyenne a augmenté de 5,6 litres par lactation par rapport à 2017 et atteint les 284,2 litres en 167 jours pour les élevages adhérents au CL. L’augmentation de la productivité est d’autant plus importante en race lacaune (+11,8 litres par lactation).

A. Courty
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER