S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les leaders de l’industrie redressent un peu la barre

réservé aux abonnés

À trois mois de la fin de l’année, le prix du lait annuel est, d’après notre observatoire, en hausse de 8 à 14 €/1 000 l chez les poids lourds de l’industrie.

Après une année 2018 marquée, d’après notre observatoire, par une quasi-stagnation du prix du lait chez les leaders de l’industrie (de 0 à 2 € chez Savencia et Sodiaal, + 4 € chez Lactalis), 2019 sera marquée par un rebond de ce dernier. À trois mois de la fin de l’année, le prix du lait annuel se redresse chez les Sodiaal, Lactalis, Savencia et Eurial-Agrial… Mais pas à la même...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Après une année 2018 marquée, d’après notre observatoire, par une quasi-stagnation du prix du lait chez les leaders de l’industrie (de 0 à 2 € chez Savencia et Sodiaal, + 4 € chez Lactalis), 2019 sera marquée par un rebond de ce dernier. À trois mois de la fin de l’année, le prix du lait annuel se redresse chez les Sodiaal, Lactalis, Savencia et Eurial-Agrial… Mais pas à la même vitesse.

Près de 20 € de hausse chez Savencia-Sunlait sur 2 019

La progression est plus nette et régulière chez les livreurs des OP Sunlait livrant Savencia. S’il y en a un qui a été en position favorable pour être le bon élève des EGA, c’est bien lui. Son mix-produit fromager se compose de 44 % de PGC France, 43 % de PGC export et juste 13 % d’ingrédients. Les GMS n’ont pas pu lui reprendre sur ses volumes de MDD, qui pèsent très peu dans ses PGC France, les hausses qu’elles avaient concédées sur ses PGC marques entreprises. Sur neuf mois, son prix annuel progresse de plus de 14 €, à 361 €/1 000 l dans l’Ouest (lait à 42/33 super A). Et avec le prix de base de 347,50 € (lait à 38/32) validé le 24 septembre pour le T4, les producteurs Savencia-Sunlait de Bretagne-Pays de la Loire verront leur prix augmenter sur l’année de 19,60 €/1 000 litres. Les coopératives Bressor (+ 13 €) et Terra Lacta (+ 16 €), aussi dans le giron de Savencia, suivent la même tendance positive sur les neuf premiers mois de 2019.

À + 10 €, Lactalis fait à peine mieux que Sodiaal

Sauf surprise improbable du prix annoncé par Sodiaal et Lactalis au T4, Savencia fera donc beaucoup mieux que les numéros 1 et 2 de l’industrie qui se collent toujours à la culotte. Si leur prix annuel s’est régulièrement redressé depuis janvier, il a marqué un plafond en juillet pour Sodiaal, en août pour Lactalis, avant de s’effriter.

Sur la période observée, Sodiaal gagne un peu plus que 8 €, à 353 € dans l’Ouest (+ 9 € dans le Nord, + 11 € dans le Sud-Est). Lactalis fait à peine mieux : + 10 €, à 358,10 €.

Quatrième poids lourd de l’industrie, Eurial-Agrial, dont le prix avait stagné en 2018, redresse la situation. À la faveur d’un + 11 à 12 €, à 351 €, il recolle au peloton. En 2018, ses sociétaires avaient 5,20 € de moins que ceux de Sodiaal en Bretagne-Pays de la Loire. Ils ne sont plus qu’à 2 €.

La situation s’améliore aussi dans certaines coopératives régionales. C’est le cas de Terrena-Laïta où le prix monte de près de 13 €, à 355,70 €/1 000 litres. Alsace Lait progresse de près de 10 €, à 353,20 €. La coopérative de collecte ULM redresse aussi la barre. Son prix sur neuf mois gagne 6 €, à 350,70 €… C’est le montant qu’elle avait perdu sur l’année 2018.

Rebond remarqué de 25 € à la Prospérité Fermière

Avec un rebond remarquable de presque 25 € sur l’année, le T4 ayant été annoncé, la Prospérité Fermière, spécialisée dans les ingrédients laitiers, redonne espoir à ses sociétaires avec ses 356,40 €.

Belle performance d’Isigny-Sainte-Mère qui, après + 30 € en 2018, s’oriente vers un + 9 €, à plus de 400 €/1 000 litres.

Pour autant, notons que les prix atteints par la plupart de ces laiteries se situent sous les 360 €, pour du lait à 42/33 super A, comme simulé idéalement dans notre observatoire. Autant dire que pour une large majorité, on est encore très loin des 396 € de prix de revient calculé par Idele couvrant 2 Smic (contexte 2016, en zone de plaine).

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER