S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

1,16 million d’euros pour développer l’agroécologie

réservé aux abonnés

 -
L’association a notamment pour mission de favoriser le développement des pratiques agroécologiques, regroupant l’ensemble des usages agricoles mettant en relation la science de l’agriculture (l’agronomie) et l’écologie, et prenant en compte les écosystèmes vivants dans la production. © c.fricotte

L’association « Pour une Agriculture du Vivant » vient d’obtenir le soutien de l’État afin de développer une « plateforme open source » collaborative dédiée à l’agroécologie.

L’association « Pour une Agriculture du Vivant » vient d’obtenir le soutien financier de l’État, dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), opéré par BPI France (organisme français de financement et de développement des entreprises), afin de développer une « plateforme open source » collaborative dédiée à l’agroécologie.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

L’association « Pour une Agriculture du Vivant » vient d’obtenir le soutien financier de l’État, dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), opéré par BPI France (organisme français de financement et de développement des entreprises), afin de développer une « plateforme open source » collaborative dédiée à l’agroécologie.

« Le projet de plateforme digitale vient d’obtenir une aide de l’État de 1,16 million d’euros », apprend-on ainsi dans un communiqué de presse datant du 26 juin 2020. Il a pour objectif de proposer aux acteurs des filières agroalimentaires (agriculteurs, coopératives, transformateurs, distributeurs…) une palette d’outils digitaux pour réussir leur transition agroécologique. Les premières fonctionnalités devraient être opérationnelles dès la fin 2020.

Prendre sa part de responsabilité

« Face aux urgences climatiques et environnementales, chaque acteur de la chaîne agroalimentaire, du producteur jusqu’au transformateur ou distributeur, doit prendre sa part de responsabilité pour faire émerger un modèle agricole et alimentaire écologique, estime Jean-Philippe Quérard, président de l’association Pour une Agriculture du Vivant. Grâce à cette aide de l’État via BPI France, nous allons pouvoir développer cet outil de lien qui donnera le cap des progrès à réaliser par chacun en matière de pratique agricole, de transformation d’activité, et permettra d’accélérer la diffusion des connaissances en matière d’agroécologie.”

Rappelons que depuis sa création en 2018, « Pour une Agriculture du Vivant » a déjà réuni plus de 500 agriculteurs adhérents et 44 organisations membres. Cela représente aujourd’hui 33 filières impliquées dans la démarche et 14 catégories de produits répertoriés. Elle a été l’initiatrice d’une vingtaine de projets pilotes au sein de diverses filières (grandes cultures, bovins lait, arboriculture, viticulture…).

C.F.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER