S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Fin de l’embargo japonais sur la viande bovine française

réservé aux abonnés

 -
Suite à la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) survenue au début des années 2000, le Japon avait imposé un embargo sur la viande bovine en provenance de pays européens, dont la France. © Cédric Faimali

« La filière bovine française peut désormais exporter au Japon de la viande sans limite d’âge, y compris des viandes hachées », rapporte le ministère de l’Agriculture dans un communiqué diffusé le 7 août 2020. Il est désormais possible d’exporter des viandes issues de bovins de plus de 30 mois.

« Le Japon a officiellement levé ce jour l’ensemble des restrictions sanitaires qui pesaient encore sur l’exportation de la viande de bœuf française vers ce pays », annonce le ministère de l’Agriculture. Le Japon avait réautorisé en 2013 les importations des viandes uniquement issues de bovins de moins de 30 mois.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Le Japon a officiellement levé ce jour l’ensemble des restrictions sanitaires qui pesaient encore sur l’exportation de la viande de bœuf française vers ce pays », annonce le ministère de l’Agriculture. Le Japon avait réautorisé en 2013 les importations des viandes uniquement issues de bovins de moins de 30 mois.

« Un dernier cycle de négociations vient d’aboutir à la levée complète de l’embargo japonais », explique le ministère. « Cette réussite témoigne de l’excellence du système sanitaire français et européen sur les produits alimentaires, une nouvelle fois reconnue par des autorités étrangères », se félicite Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture.

« Nouvelles perspectives commerciales »

« Toutes les conditions sont désormais réunies pour que les entreprises françaises se saisissent de cette opportunité pour exporter davantage vers ce pays, attaché par ailleurs à la qualité qui caractérise notre production nationale », renchérit Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur.

Ce résultat intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route du partenariat franco-japonais pour la période 2019-2023, impulsée lors la visite du président de la République au Japon en juin 2019.

En parallèle, les droits de douane imposés par l’empire du Soleil Levant pour l’importation de la viande bovine française et européenne « ont été significativement diminués », résultant de l’accord commercial entre l’Union européenne et le Japon, entré en vigueur en février 2019.

Lucie Pouchard
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER