S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier. Vos effluents ont de la valeur

réservé aux abonnés

 - -->

Analyse de la valeur fertilisante, réflexion sur le mode de stockage et choix du matériel d’épandage sont les clés d’une valorisation efficace de l’épandage.

Valoriser les lisiers et fumiers, c’est réduire ses achats en engrais minéraux, et donc ses charges, en répondant aux attentes sociétales, environnementales et réglementaires. Longtemps considérés comme des déchets à éliminer, les effluents deviennent des engrais de ferme, source de matière organique pour les sols, d’azote et d’éléments minéraux. Pour une bonne valorisation agronomique...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Valoriser les lisiers et fumiers, c’est réduire ses achats en engrais minéraux, et donc ses charges, en répondant aux attentes sociétales, environnementales et réglementaires. Longtemps considérés comme des déchets à éliminer, les effluents deviennent des engrais de ferme, source de matière organique pour les sols, d’azote et d’éléments minéraux. Pour une bonne valorisation agronomique, des analyses régulières sont indispensables. Il faut aussi un produit bien typé, homogène et facile à épandre. C’est un critère à prendre en compte par l’éleveur quand il conçoit son bâtiment, au même titre que la performance, le bien-être des animaux ou les conditions de travail. Logettes ou aire paillée, raclage, caillebotis ou hydrocurage, litière fine ou paille aux brins longs, compostage… Tous ces choix déterminent la nature de l’effluent et sa facilité à être épandu. Un fumier mou ou un lisier trop pailleux sont difficiles à répartir avec précision. Mais des solutions existent pour améliorer ce point, comme l’égouttage ou la séparation de phase.

Par ailleurs, l’éleveur doit disposer d’un matériel bien réglé et s’assurer que la répartition est homogène en tout point de la parcelle et pendant tout le chantier. Des pratiques simples y contribuent : brassage de la fosse, pesée de l’épandeur… Les constructeurs apportent aussi des solutions : DPA, pesée embarquée, guidage, contrôle de bordure sur les épandeurs, analyse du lisier en continu, pendillards et rampes d’enfouissement… Dans ce dossier sont présentés plusieurs exemples d’éleveurs à la recherche d’une meilleure valorisation de leurs ef­fluents pour répondre à la réglementation, tout en restant performants économiquement.

Dossier réalisé par Denis Lehé
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER