S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier. La mutation est lancée

réservé aux abonnés

 - -->
Valentin et Vincent Février © dominique Gremy

Les nombreux intervenants qui conseillent les éleveurs se trouvent de plus en plus en concurrence. Les offres se multiplient, avec un risque de surenchère… et de surcoûts.

Entre le partenariat, la fusion, la diversification ou l’indépendance, les entreprises qui conseillent les éleveurs sont en train de se positionner. La concurrence s’installe et avec elle, le besoin de se démarquer pour être visible dans un environnement très encombré. Le conseil gratuit a vécu. Place à des offres payantes qui devront faire la preuve de leur pertinence. Les éleveurs changent, eux aussi, et leurs é...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Entre le partenariat, la fusion, la diversification ou l’indépendance, les entreprises qui conseillent les éleveurs sont en train de se positionner. La concurrence s’installe et avec elle, le besoin de se démarquer pour être visible dans un environnement très encombré. Le conseil gratuit a vécu. Place à des offres payantes qui devront faire la preuve de leur pertinence. Les éleveurs changent, eux aussi, et leurs équipements leur donnent accès à une masse d’informations utilisables pour conduire leur élevage. Beaucoup ont désormais besoin de conseils plus pointus et plus ponctuels, quand d’autres estiment qu’ils peuvent gérer en toute autonomie. Cette mutation en est à ses débuts, mais de grandes lignes se dessinent déjà.

L’enjeu de la valeur ajoutée

Les entreprises de conseil en élevage (Ecel) forment des consultants pour élever leur niveau de compétences, tout en conservant des généralistes pour les éleveurs attachés au regard extérieur.

Elles mettent en place des outils qui facilitent le conseil à distance. Et elles investissent dans la valorisation des données pour imaginer des services de plus en plus sophistiqués. Les Ecel commencent aussi à réfléchir à la garantie d’un retour sur investissement du conseil. Certaines proposent d’intervenir avec des partenaires, dans le but d’aider les éleveurs à atteindre un objectif précis – augmenter l’EBE, par exemple. Deux pôles revendiquent la place de leader du conseil, Innoval et Seenergi. Mais nombreux sont ceux qui croient en leur avenir sans eux. En tout état de cause, en sortiront vainqueurs ceux qui sauront faire gagner de l’argent aux éleveurs.

La rédaction
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER