S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Christiane Lambert promet de nouvelles actions

réservé aux abonnés

 -
Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC ce mercredi 21 août, Christiane Lambert est revenue sur le Ceta et les sujets qui ont fait l’actualité agricole cet été. © RMC

Au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, la présidente de la FNSEA a affirmé que les actions contre le Ceta vont se poursuivre. Une rencontre avec les présidents des groupes parlementaires est prévue à la rentrée.

« La mobilisation contre les effets du Ceta et des accords qui vont se multiplier va se poursuivre », a déclaré Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, à l’antenne de RMC ce 21 août 2019. Interrogée sur les actions contre les permanences parlementaires des élus de La République en marche (LREM), l’éleveuse du Maine-et-Loire a appelé à l’apaisement. « Je n’aime...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« La mobilisation contre les effets du Ceta et des accords qui vont se multiplier va se poursuivre », a déclaré Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, à l’antenne de RMC ce 21 août 2019. Interrogée sur les actions contre les permanences parlementaires des élus de La République en marche (LREM), l’éleveuse du Maine-et-Loire a appelé à l’apaisement. « Je n’aime pas les actions violentes et je les condamne. »

« Le dialogue n’est pas rompu » pour Jean-Baptiste Moreau

Elle a assuré qu’aucun feu, ni saccage n’avaient été l’œuvre d’adhérents de la FNSEA à l’égard de ces permanences. Christiane Lambert a annoncé qu’elle rencontrerait tous les présidents des groupes parlementaires à la rentrée.

Dans le même esprit d’ouverture et d’échange, Jean-Baptiste Moreau, député de LREM et intervenant par téléphone à l’antenne, a assuré que « le dialogue n’est pas rompu ». Il redoute néanmoins que « la violence physique contre les élus arrive assez rapidement vu le climat global en France aujourd’hui ». Il appelle « à faire attention » aux actions menées.

Alexis Marcotte

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER