S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des maïs dentés farineux plus souples à utiliser

 - -->
Denté. L’épi des maïs dentés est facilement reconnaissable. Le grain est long et assez plat, présentant une dépression au sommet et une part importante d’amidon tendre. © Pioneer

Ensilage maïs. Les nouveaux hybrides Pioneer peuvent se récolter plus secs afin d’exprimer leur potentiel. Ils disposent d’un amidon plus farineux, donc plus digestible.

Le semencier Pioneer propose dès cette année une nouvelle génération d’hybrides, les m3, capables, selon lui, « de réaliser le maïs ensilage idéal pour une vache laitière », rien de moins.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le semencier Pioneer propose dès cette année une nouvelle génération d’hybrides, les m3, capables, selon lui, « de réaliser le maïs ensilage idéal pour une vache laitière », rien de moins.

La martingale se résume ainsi : plus de rendement, plus d’amidon digestible et une qualité de fibre supérieure.

Pour y parvenir, Pioneer a créé une génétique d’hybrides dentés, adaptés aux conditions climatiques du nord de la France. Trois variétés m3 (deux précoces et une demi-précoce) seront disponibles dès ce printemps.

Rappelons que les maïs à grains dentés ont une part importante d’amidon tendre. Ce caractère correspond surtout à des variétés relativement tardives et à gros potentiel. À l’inverse, les maïs à grains cornés ont un amidon dur et vitreux et une floraison plus précoce. Les cornés dentés, combinaison génétique des précédents, ont des caractéristiques intermédiaires.

32 % de MS à la récolte est une aberration

« Nous avons utilisé du matériel issu des zones les plus froides de la planète pour obtenir ces nouveaux dentés capables d’un excellent développement racinaire en conditions froides. Ensuite, le croisement de deux pools génétiques 100 % dentés a permis d’engendrer un type d’amidon 15 % plus farineux, hautement digestible, tout en maintenant un bon niveau de digestibilité des fibres. Enfin, les hybrides m3 profitent du savoir-faire Pioneer sur les hybrides tardifs en apportant une augmentation de plus de 15 % de grains par épi par rapport aux idéotypes actuels. »

Si toutes ces qualités restent à être validées par les éleveurs français, Pioneer veut aussi révolutionner la récolte de l’ensilage de maïs. Pour le semencier, imposer une récolte à 32 % de MS est une aberration. À ce stade immature, la plante n’a pas exprimé son potentiel de rendement. En outre, respecter cette consigne dans la gestion des chantiers est assez compliqué. La preuve, beaucoup d’éleveurs se font surprendre par des matières sèches beaucoup plus élevées. Avec les hybrides m3, ils peuvent attendre que le grain soit rempli d’amidon pour déclencher la récolte et ainsi augmenter le tonnage.

2 à 5 % de plus en amidon

Les hybrides m3 sont annoncés avec 2 t de MS/ha supplémentaires, comparé à une génétique classique récoltée à 32 % de MS. Cette récolte plus tardive (d’une dizaine de jours, soit jusqu’à 40 % de MS) ne handicaperait pas significativement la digestibilité de la partie tige-feuilles. Avec un amidon qui reste farineux, le risque d’un grain vitreux, donc moins digestible, comme on le craint sur des maïs cornés récoltés trop secs, n’existe plus. De nouvelles qualités qui apportent de la souplesse à l’éleveur pour réaliser le chantier de récolte et une sécurité supplémentaire en cas d’éclatement insuffisant des grains.

Cette nouvelle génétique 100 % dentée de Pioneer est annoncée avec une teneur en amidon plus importante (entre 2 et 5 %) et surtout avec un amidon plus digestible. C’est l’effet « farineux » du grain. Cette qualité de l’amidon apporte aussi de la stabilité dans la conservation de l’ensilage. Contrairement aux maïs à grains vitreux, ils n’ont pas besoin d’une protéolyse longue dans le silo pour que l’amidon soit disponible pour l’animal. L’ensilage est très digestible dès l’ouverture du silo à l’automne.

Du fait de ces qualités, les hybrides m3 seraient-ils aussi plus acidogènes ? La dégradabilité de l’amidon dans le rumen serait certes plus rapide que sur un hybride corné et disponible dès l’ouverture du silo. Des éléments que le nutritionniste devra prendre en compte dans l’établissement de la ration.

Pioneer avance un autre élément en signalant l’earflex variable de ses nouveaux hybrides. C’est la capacité de la plante à modifier le nombre de rangs de grains sur l’épi en fonction de la densité de semis. Densité faible, plus de grains. Densité élevée, moins de grains. « Cela permet à l’éleveur de piloter la quantité d’amidon du maïs en fonction des autres fourrages dont il dispose dans sa ration. »

Dominique Grémy
©
L’avis du…
« À valider sur le terrain au niveau agronomique et des rations » L’avis du… clasel agronomie, fourrage, nutrition

Gilles Crocq et Emmanuel Lepage. « Nous utilisons déjà des variétés de maïs dentées sur le créneau fourrage demi-précoce (indice 290 et plus). Sur le créneau des maïs très précoces et précoces (indices 220-280), les variétés qui ont fait leurs preuves sont toutes des types cornés-dentés. Avant de préconiser les variétés dentées m3 dans ces précocités, il faudra d’abord valider leurs performances agronomiques. On sait que, à indice égal, un hybride denté se desséchera plus tardivement qu’un corné-denté. Mais en fin de cycle, la migration des sucres vers l’épi est rapide, entraînant un dessèchement plus brutal de l’appareil végétatif. Il faudra donc s’assurer de ne pas dégrader la digestibilité de la partie tige-feuilles pour des maïs ensilés à des taux proches de 38-40 % de MS. La qualité nutritionnelle de ces maïs m3 reste donc à confirmer sur le terrain. Nous serons attentifs aux taux d’amidon élevés annoncés, surtout en ration maïs plat unique. A priori, ces hybrides conviendraient mieux à des rations un tiers fourrages verts, deux tiers ensilage maïs. »

L’avis de…
« C’est la proportion de grains qui tire la teneur en matière sèche » L’avis de… Alexis ferard, Arvalis-Institut du végétal

« Il faut être prudent et comparer ce qui est comparable. Ces hy­brides m3 de Pioneer sont très riches en amidon avec une proportion d’épis importante, qui permet de tirer vers le haut la teneur en matière sèche de la plante entière. Au stade 33 % de matière sèche plante entière, les tiges et feuilles sont généralement encore à 21 % de MS alors que l’épi est déjà autour de 50 % de matière sèche. Ainsi, 37 % de MS à la récolte pour un maïs ayant une proportion d’épis sur plante entière à 65 % correspondra à 33 % de matière sèche d’un maïs qui présente 50 % d’épis.

La dégradabilité de cet amidon est sans doute plus importante chez les hybrides de type denté à faible vitrosité des grains tels les m3, que sur un maïs corné ou corné-denté, dont la proportion d’amidon vitreux peut être plus élevée. La vitrosité, très reliée à la teneur en matière sèche de l’épi, a un impact sensible sur la dégradation de l’amidon, mais au stade ensilage plante entière et à même teneur en matière sèche épi, la vitrosité des grains affecte peu le niveau de dégradabilité de l’amidon.

Ce serait un facteur plus important dans le cas du maïs grain humide, récolté plus tard. Les effets stade de récolte, année climatique, parcelle et fertilisation sont beaucoup plus déterminants que l’effet génétique pour expliquer la variabilité des valeurs UF des ensilages maïs. »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER