S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Légère progression en mai

réservé aux abonnés

 -

En mai 2019, avec un jour ouvré de plus que mai 2018, la production nationale d’aliments composés progresse de 0,8 %.

En aliments pour ruminants, les aliments pour bovins augmentent de 1,9 % en mai (les « vaches laitières » sont en hausse de 2,5 % avec près de 196 000 tonnes fabriquées), les « aliments mash » progressent de 10,2 % et les aliments pour ovins-caprins de 7 %, indique la Snia et Coop de France nutrition animale dans leur note de conjoncture publiée le 16 juillet 2019.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En aliments pour ruminants, les aliments pour bovins augmentent de 1,9 % en mai (les « vaches laitières » sont en hausse de 2,5 % avec près de 196 000 tonnes fabriquées), les « aliments mash » progressent de 10,2 % et les aliments pour ovins-caprins de 7 %, indique la Snia et Coop de France nutrition animale dans leur note de conjoncture publiée le 16 juillet 2019.

Les aliments pour porcs restent au-dessus de l’équilibre (+0,3 %), la hausse en aliments pour porcs d’engraissement (+1,2 %) ayant contrebalancé la baisse en aliments pour truies (–3 %).

Les aliments pour volailles s’inscrivent toujours en baisse, avec des progressions en diminution nette sur les segments dindes (–3 %), palmipèdes (–3,4 %) et pondeuses (–1 %). Les aliments pour lapins repartent à la baisse (–5,1 %) après une courte amélioration au mois d’avril.

Sur les cinq premiers mois de l’année 2019, l’activité globale reste stable grâce aux aliments pour bovins (+1,4 %). Les aliments pour porcs progressent de 0,1 % grâce aux aliments pour porcs à l’engrais (+0,9 %). Les aliments pour volailles ralentissent leur baisse (–2,1 %), les aliments pour palmipèdes limitant les baisses en pondeuses (–1,4 %), poulets de chair (–2,4 %) et dindes (–4,7 %).

Sur les onze premiers de la campagne de 2018-2019, la production globale d’aliments composés reste en légère hausse sous l’effet des aliments pour bovins (+3 %). Pour les secteurs du porc et des volailles, les baisses sont de 1,5 %. Les aliments mash progressent de 9,5 %, avec 805 000 tonnes fabriquées. Les aliments pour lapins baissent de 8,5 % tandis que les aliments pour équins et gibiers progressent respectivement de 1,3 % et 1,4 %.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER