S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Moins de résultat, mais une petite lueur d’espoir

 - -->
Damien Lacombe, président de Sodiaal, veut voir dans la hausse de 7 % de l’Ebitda du groupe les premiers signes du plan #Value.
En attendant les assemblées de section repoussées à la fin août, Covid-19 oblige, les sociétaires Sodiaal ont reçu quelques bribes d’informations sur la performance de leur coopérative pour l’année 2019. Elle est encore décevante vue à travers le prisme du résultat courant avant impôt.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En attendant les assemblées de section repoussées à la fin août, Covid-19 oblige, les sociétaires Sodiaal ont reçu quelques bribes d’informations sur la performance de leur coopérative pour l’année 2019. Elle est encore décevante vue à travers le prisme du résultat courant avant impôt.

Un résultat toujours ridiculement bas

Ce dernier continue de reculer : 16,7 M€ en 2017, 12,7 M€ en 2018, 9,2 M€ l’an dernier. Soit pour 5,098 Md€ de chiffre d’affaires, un niveau toujours ridiculement bas.

C’est, rapporté au chiffre d’affaires, un ratio de 0,18 %, à mille lieues de l’objectif du plan #Value de Sodiaal. Lancé il y a trois ans, il ambitionne de placer le groupe dans le top 5 de rentabilité des entreprises laitières euro­péennes… Soit pour 2019 : environ 3 % selon Sodiaal. Et ne parlons pas de Lactalis, dans un autre monde, avec, en 2019, un résultat courant/chiffre d’affaires de 5,9 % (lire page 16). Si le résultat baisse, explique le groupe, c’est qu’il a repris l’outil Synutra de Carhaix (Finistère), lourd investissement financé par la dette… Générateur donc d’amortissements et de frais financiers. Mais cet outil est une chance pour Sodiaal de devenir acteur sur le débouché rémunérateur et d’avenir des poudres de lait infantile. Reste à le faire rapidement à pleine capacité, pour en diluer l’impact financier.

Mais +7 % d’Ebitda

La reprise de Carhaix a aussi joué positivement sur 2019, en permettant de booster l’activité de poudre de lait infantile. Elle est, avec d’autres actions du plan #Value (renforcement de la marque Entremont, développement du lait bio…), l’une des explications de l’amélioration de l’Ebitda observée sur 2019 : il gagne 7 points, à 129,6 M€.

Damien Lacombe veut y voir les premiers signes positifs du plan #Value. Mais le chemin à accomplir reste phénoménal. En 2018, Sodiaal avait 25,4 % de lait mal valorisé... En 2019, 24,1 %.

Jean-Michel VocoreT
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER