S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« La ferme laitière France se vide »

réservé aux abonnés

 -
La FNPL tient son bureau de rentrée la semaine prochaine. Thierry Roquefeuil, président du syndicat, et Marie-Thérèse Bonneau, vice-présidente. © Anne Mabire

Thierry Roquefeuil, président de la FNPL, la Fédération nationale des producteurs de lait, doit rencontrer le ministre de l’Agriculture le 4 septembre prochain. Il défendra la rémunération des éleveurs et la création de réserves d’eau.

C’est depuis le Maine-et-Loire et par 35°C à l’ombre que le président de la FNPL a fait, ce lundi 26 août 2019, une rentrée syndicale incisive : « À part la corrida, qu’à fait le ministre cet été ? lance-t-il. La seule chose qu’il nous propose est de produire du lait avec des jachères et de la paille. »
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

C’est depuis le Maine-et-Loire et par 35°C à l’ombre que le président de la FNPL a fait, ce lundi 26 août 2019, une rentrée syndicale incisive : « À part la corrida, qu’à fait le ministre cet été ? lance-t-il. La seule chose qu’il nous propose est de produire du lait avec des jachères et de la paille. »

Pas de fourrage à proximité

Installé à La Tourlandry sur 75 ha, Yoann Bomard, l’éleveur qui a accueilli la conférence de presse, s’apprête à ensiler 30 ha de maïs. « Il va manquer au minimum un tiers de rendement, déplore-t-il. Pour faire face, je n’ai pas vendu de blé en juillet et je vais aussi ensiler les 5 ha de maïs réservés pour le grain. »

« Dans le secteur, on en est tous là ! » relance François Girard, responsable de la FDSEA. Beaucoup d’éleveurs travaillent déjà avec leur ration hivernale depuis le début du mois de juillet. En 2017, on avait pu acheter du fourrage à proximité mais là, ce n’est même pas possible. Tout le département est touché. »

De fait, lors de son passage les 5 et 6 août dans 17 élevages angevins, le syndicat a constaté des pertes de rendement en maïs qui pouvaient aller jusqu’à 65 %. « À l’époque, très peu d’éleveurs étaient prêts à acheter du fourrage, témoigne Jean-Paul Piet, membre de la FDSEA. La plupart envisageaient plutôt de vendre des animaux et l’EDE enregistre d’ailleurs déjà des mouvements sur les réformes. »

Appliquer la loi

Dans ce contexte, la FNPL fait du stockage de l’eau une priorité. « Si l’on veut des fourrages de qualité et le lait qui va avec, il faut avancer sur ce dossier. Ce sera l’un des axes de notre entretien avec le ministre la semaine prochaine », prévient Thierry Roquefeuil.

L’autre sera la défense du revenu des producteurs. À ce jour, « les collecteurs n’ont pas pris en compte le problème de la sécheresse. Compter sur les aides Pac est une fausse solution, martèle Thierry Roquefeuil. Dans beaucoup d’exploitations, elles sont déjà hypothéquées. Ce dont les éleveurs ont besoin, ce sont des euros aux 1 000 litres de lait ! La loi EGAlim a été votée, les pouvoirs publics ont la responsabilité de sa mise en œuvre. »

Le syndicat regrette « qu’il n’y ait pas ou très peu d’effet des États-généraux de l’alimentation (EGA) sur le lait vendu sous marque de distributeur (MDD) ». Pour preuve, la FNPL indique que sur 15 euros d’augmentation moyenne constatée ces huit derniers mois, « 50 % sont liés à la conjoncture et 50 % aux EGA ».

Anne Mabire
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER