S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Intermarché tacle « les gros industriels du lait »

réservé aux abonnés

 -
Thierry Cotillard est intervenu lors de la première table-ronde des Assises de l’agriculture et de l’alimentation, à Rennes. © R. Aries/GFA

« Certains très gros industriels du lait se refusent à passer la deuxième hausse des tarifs pour mieux rémunérer leurs agriculteurs », dénonce Thierry Cotillard, président d’Intermarché, lors des Assises de l’agriculture et de l’alimentation, à Rennes.

Il a prévenu d’emblée ne pouvoir rester que quelques minutes, mais sa visite éclair aura sans nul doute marqué l’entame des Assises de l’agriculture et de l’alimentation qui se tiennent les 15 et 16 octobre 2019 à Rennes. Thierry Cotillard, le président d’Intermarché, a tiré à boulet rouge sur les industriels laitiers, lors de son intervention. Avant même que ne soit abordée la question...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Il a prévenu d’emblée ne pouvoir rester que quelques minutes, mais sa visite éclair aura sans nul doute marqué l’entame des Assises de l’agriculture et de l’alimentation qui se tiennent les 15 et 16 octobre 2019 à Rennes. Thierry Cotillard, le président d’Intermarché, a tiré à boulet rouge sur les industriels laitiers, lors de son intervention. Avant même que ne soit abordée la question de la répartition de la valeur, le distributeur a lancé les premières attaques.

Des apparences trompeuses

« Nous sommes au milieu d’un CDD qui est la loi sur l’alimentation, lance-t-il. Il faut que ça bascule du bon côté. Dans quelques filières, il y a eu des propositions intéressantes et puis dans d’autres, cela n’a pas bougé… Et donc ça va devenir très compliqué, parce que [les négociations commerciales annuelles vont] commencer. Le vrai risque est qu’à la fin de mars, les gens se reportent la responsabilité. Et ce sera ou l’industriel, ou le distributeur qui n’aura pas joué le jeu… »

« Mais pour suivre quelques dossiers personnellement, notamment ceux du lait, le sujet n’est pas aussi clair que ça, prévient Thierry Cotillard. Puisque certains très gros industriels du lait se refusent à passer la deuxième hausse et à venir avec des tarifs qui soient en augmentation pour mieux rémunérer l’agriculteur. Moi je préfère le dénoncer tout de suite, et que chacun prenne ses responsabilités. »

« Je ne voudrais pas qu’on soit encore accusé »

L’enseigne souhaite aller au bout de ses engagements, précise son président. « On a fait un premier pas, il faudra en 2020 refaire une deuxième étape d’augmentation des tarifs, mais les industriels s’y refusent, insiste-t-il. J’en parle tout de suite, parce que je ne voudrais pas qu’on soit encore accusé de tous les maux de la terre, alors que de gros industriels refusent encore aujourd’hui cette augmentation auprès de leurs agriculteurs. »

Intermarché travaille aujourd’hui avec 20 000 agriculteurs qui représentent au total 1,7 milliard d’euros à l’achat, selon le distributeur.

Rosanne Aries
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER