S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Sodiaal redistribuera 3 €/1 000 l à ses adhérents

réservé aux abonnés

 -
Damien Lacombe, président de Sodiaal. © Cédric Faimali/GFA

La première coopérative laitière française annonce un résultat courant de 12,7 millions d’euros (M€) en 2018, contre 16,7 M€ en 2017.

Si le chiffre d’affaires de Sodiaal est resté stable à 5 milliards d’euros en 2018, son résultat courant recule pour la troisième année consécutive, pour s’établir à 12,7 millions d’euros. Une ristourne de 3 €/1 000 l sera redistribuée aux sociétaires, « dont près d’un euro en cash, et le reste en parts sociales », a précisé Damien...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Si le chiffre d’affaires de Sodiaal est resté stable à 5 milliards d’euros en 2018, son résultat courant recule pour la troisième année consécutive, pour s’établir à 12,7 millions d’euros. Une ristourne de 3 €/1 000 l sera redistribuée aux sociétaires, « dont près d’un euro en cash, et le reste en parts sociales », a précisé Damien Lacombe, président de Sodiaal, à l’issue de l’assemblée générale de la coopérative ce mercredi 19 juin 2019 à Paris.

« L’affaire Lactalis a coûté 20 M€ »

« L’année 2018 a été difficile et l’affaire Lactalis (liée à la contamination par des salmonelles de l’usine de Craon, dans la Mayenne, NDLR) a eu un effet négatif sur le résultat. » Le président de Sodiaal évalue cet impact à 20 M€, imputé « aux audits et travaux menés sur nos différents sites de production de laits infantiles, en lien avec un renforcement des exigences de nos clients ».

S’agissant du rachat de l’usine Synutra de Carhaix, « il n’y a pas eu d’effet négatif sur le résultat de la coopérative. Au contraire, cela nous a permis d’avancer plus vite dans notre plan visant à accroître la valorisation du lait des adhérents. Aujourd’hui, les laits infantiles génèrent une importante valeur ajoutée à l’export ». Le coût de la reprise du site de Carhaix est annoncé à 131 M€, « dont une partie a été financée par la dette de Synutra envers Sodiaal », précise Damien Lacombe.

« Rester à volume constant »

La gestion des volumes est également un enjeu fort présenté par le président de Sodiaal. « En conventionnel, nous souhaitons rester à volume de collecte constant, car notre priorité reste la valorisation. Les volumes libérés à l’issue de cessations seront notamment redirigés vers les jeunes installés. »

En lait bio, la même logique prévaut. « Nous allons accueillir les dernières conversions de mai puis faire une pause pour évaluer nos besoins. Nous réaliserons une communication sur le sujet à l’automne. Il est évident que ce marché va continuer de croître, mais nous souhaitons maintenir une juste valorisation aux producteurs. »

En 2019, près de 4,7 milliards de litres ont été collectés par Sodiaal en France (dont 200 millions de litres de lait bio), soit 20 % de la production laitière nationale. Le prix du lait moyen payé aux éleveurs s’élève à 347 €/1 000 l toutes primes et toutes qualités confondues (bio et AOP inclus).

V.Gu.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER