S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Mauvais rétablissement après une mammite

réservé aux abonnés

 - -->
Je « tords » la nuque pour débloquer l’occiput (la vertèbre cervicale) numéro 0. Le nerf vague, qui en sort, innerve les organes vitaux, dont le colon et la rate que j’observe tendus. © claire hue

Ostéopathie. L’intervention ostéopathique a corrigé les conséquences d’une mammite sur l’état général d‘une vache.

Mi-février, un éleveur m’appelle pour une vache à trois mois de lactation. Son activité ruminale, mise en évidence par le logiciel du robot, chute. La laitière avait déclenché une mammite colibacillaire un mois auparavant sur le quartier arrière droit mais bien soignée, elle avait repris un cours normal. Le vétérinaire qui l’a auscultée n’a pas trouvé de ré...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Mi-février, un éleveur m’appelle pour une vache à trois mois de lactation. Son activité ruminale, mise en évidence par le logiciel du robot, chute. La laitière avait déclenché une mammite colibacillaire un mois auparavant sur le quartier arrière droit mais bien soignée, elle avait repris un cours normal. Le vétérinaire qui l’a auscultée n’a pas trouvé de réelles explications et a conseillé à l’éleveur de me contacter. Le salarié m’indique qu’elle souffre par ailleurs d’une petite insuffisance cardiaque.

Une auscultation minutieuse

J’entreprends mon auscultation à partir de ces informations, faisant l’hypothèse que la mammite colibacillaire a pu l’affaiblir.

Je commence par écouter au stéthoscope son cœur, sa respiration et son rumen. Je ne détecte rien d’anormal si ce n’est la confirmation de sa légère fragilité cardiaque. Je continue en passant en revue la laitière. Sa corde du flanc marquée est un indicateur d’un dysfonctionnement du système digestif. Un examen plus poussé montre, côté gauche, que le colon est tendu et la rate bloquée. Ces deux organes sont révélateurs de la plus ou moins bonne immunité de l’animal.

Côté squelette, je constate que l’occiput (vertèbre cervicale numéro 0) est bloqué. Or, c’est à ce niveau que sort le nerf vague. Il innerve les organes et, à ce titre, peut leur redonner de la mobilité. Je constate aussi un blocage de la cervicale C4, de la thoracique T8 et de la lombaire L5. Au niveau du bassin, l’articulation sacro-iliaque droite n’est pas souple.

Cinq grandes étapes dans la manipulation

Je décide de donner plus de mouvement à l’occiput. Objectif : libérer le colon et la rate de leurs tensions (photo). Cela s’accompagne d’un travail au niveau du flanc (photo). Je poursuis par une intervention sur la cervicale C4 car elle est reliée par le nerf phrénique au diaphragme, qui a besoin de mouvements plus amples (photo). Je m’attaque ensuite à la vertèbre T8 (photo). Dans ce dernier cas, l’objectif est de soulager la cage thoracique en supprimant les contractions involontaires des fibres musculaires (spasmes). Je travaille enfin sur la L5, le bassin et la mamelle (photo). Ces deux derniers sont liés par des nerfs et vaisseaux sanguins qui partent du premier vers la seconde. Redonner de la mobilité au bassin oxygène le muscle psoas qui le soutient et permet un meilleur fonctionnement de la mamelle. Il me faut plusieurs allers-retours entre le sacrum et l’occiput pour réussir à les déverrouiller et assouplir les tissus mammaires. J’arrête les manipulations après m’être bien assurée que les points identifiés ne sont plus tendus. J’observe en particulier la disparition de la corde du flanc. Durant les trois quarts d’heure d’intervention, la vache s’est totalement laissé faire.

Diagnostic : une baisse de l’immunité

La mammite a provoqué une baisse de l’immunité de l’animal qui s’exprime au travers de la rate bloquée et du colon tendu. Ces tensions viscérales ont des répercussions sur les vertèbres T8 et L5. La mammite a également « encrassé » le muscle psoas considéré comme le muscle « poubelle à toxines ». Comme il relie le bassin à la cuisse, il a pesé sur l’articulation sacro-iliaque­. Cette séance doit favoriser une meilleure immunité. Il faut aussi donner du temps à la vache pour se rétablir correctement.

La vache s’appuie sur moi. J’ai 40 kg sur le dos. Je monte son flanc par des poussées vers la queue et le dos, et sur les côtés. L’objectif est de libérer le colon des tensions. Cela améliorera son fonctionnement et renforcera l’immunité de la laitière. © c.h.
Rétablir les bonnes connexions. Je courbe le cou pour déverrouiller la vertèbre cervicale C4. La mobilité retrouvée apporte de la souplesse au diaphragme. © c.h.
À l’aide de ce morceau de bois, j © c.h.
La queue sert de levier pour redonner de la mobilité au sacrum. Cela favorise une meilleure irrigation et innervation de la mamelle. © c.h.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER