S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les cotations remontent un peu

réservé aux abonnés

 -
jm.vocoret

Après la chute à moins de 200 €/1 000 1 semaines 15 et 16, le prix du lait Spot remonte de 30 €.

Les courtiers le sentaient, à moins de 200 €/1 000 1 semaines 15 et 16, le lait Spot avait atteint le fond du trou. Traduisez qu’il ne pouvait que remonter. C’est chose faîte pour la semaine 17 où il reprend 30 € dans toutes les régions à 210 € (départ quai usine, citerne de 25 000 1) dans le grand ouest. 10 € de mieux dans les autres régions.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
34%

Vous avez parcouru 34% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les courtiers le sentaient, à moins de 200 €/1 000 1 semaines 15 et 16, le lait Spot avait atteint le fond du trou. Traduisez qu’il ne pouvait que remonter. C’est chose faîte pour la semaine 17 où il reprend 30 € dans toutes les régions à 210 € (départ quai usine, citerne de 25 000 1) dans le grand ouest. 10 € de mieux dans les autres régions.

Cette remontée tient d’une part à une collecte pas si élevée qu’attendue. Peut-être le signe que le plan de réduction de la production laitière orchestrée par la filière qui vise le lait d’avril est suivi ? Le manque de précipitations ces derniers temps, conjugué au froid dans certaines régions a sans doute aussi joué sur la pousse de l’herbe.

Mais surtout il semble que la demande hexagonale en berne depuis des semaines se réveille. Aux achats sur le marché du Spot, des PME et PMI, pas les gros de notre industrie laitière qui auraient assez de lait. Elles achètent pour répondre à la demande des GMS en produits basiques : lait liquide, beurre plaquette, crème, yaourts. Les fromagers en revanche achètent peu.

À noter que les volumes proposés sur le marché Spot sont limités. À 210-220 €/1 000 1 les entreprises font tout leur possible pour transformer leur lait et ne pas vendre en Spot.

Parmi les acheteurs on trouve aussi des laiteries belges et allemandes. L’Italie qui dispose chez elle de pas mal de lait disponible depuis la crise du Covid 19, n’achète toujours pas autant que d’ordinaire.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER