S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le prix du conventionnel gagne 7 % en mars

réservé aux abonnés

 -
© Cédric Faimali/GFA

D’après les chiffres du ministère de l’Agriculture, le prix du lait standard conventionnel, à hauteur de 334,4 €/1 000 litres en mars 2019, a gagné 7,1 % en l’espace d’un an.

La revalorisation du prix du lait s’opère également à l’échelle européenne : +2 % sur la même période avec un prix réel moyen payé aux producteurs européens estimé à 343,9 €/1 000 litres pour le mois de mars (voir le graphique ci-après). Sur un an, la grande majorité des pays membres ont vu le prix du lait augmenter avec des hausses allant jusqu’à 10 ...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La revalorisation du prix du lait s’opère également à l’échelle européenne : +2 % sur la même période avec un prix réel moyen payé aux producteurs européens estimé à 343,9 €/1 000 litres pour le mois de mars (voir le graphique ci-après). Sur un an, la grande majorité des pays membres ont vu le prix du lait augmenter avec des hausses allant jusqu’à 10 % en Italie, en Slovénie et en Lettonie.

D’après le relevé mensuel de la Commission européenne, Chypre et Malte confortent leur place à la tête du classement avec un prix réel estimé respectivement à 579 et 467 €/1 000 litres, suivis de l’Italie (393 €/1 000 litres) et de la Grèce (383 €/1 000 litres).

À teneurs réelles, les producteurs français ont en moyenne perçu 345,4 €/1 000 litres en mars dernier (lait conventionnel), valeur très proche de la moyenne continentale. Du côté bio, le prix reste stable autour de 456 €/1 000 litres en prix de base mais perd 10 € en teneurs réelles entre mars 2018 et 2019.

La collecte se redresse

« En mars 2019, le recul de la collecte française sur un an se réduit, stimulé par la mise à l’herbe des animaux et la revalorisation du prix du lait », explique le ministère de l’Agriculture dans sa note mensuelle. Il est en effet passé de 3 % à 0,8 % entre février et mars.

La collecte a progressé dans toute la partie Nord – Nord-Ouest du pays mais marque encore un repli supérieur à 6 % dans le Sud-Ouest.

En Europe, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis, la collecte s’est alignée sur celle de 2018. En revanche, l’Australie, touchée par un épisode climatique particulièrement rude depuis la fin de 2018, enregistre encore une chute de la production de l’ordre de 13 % entre février 2018 et 2019.

Le cours de la poudre maigre poursuit sa progression

Établi à 1 990 € la tonne à la mi-mai, le cours européen de la poudre de lait écrémé poursuit une progression ferme et constante. Il a gagné 38 % par rapport à l’année dernière sur la même période.

La cotation du beurre reste stable autour de 4 220 €/t depuis le début de l’année. Il est à noter que le cours océanien du beurre a gagné environ 2 000 €/t en seulement 6 mois et plafonne désormais à 5 127 €/t.

A. Courty
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER