S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Gros travail à faire avec les coopératives »

réservé aux abonnés

 -
André Bonnard, secrétaire général de la FNPL, Marie Thérèse Bonneau, vice-présidente, et Thierry Roquefeuil, président. © A. Courty/GFA

La FNPL, Fédération nationale des producteurs de lait, a annoncé sa ferme intention de travailler sur la transparence des prix payés aux sociétaires dans les coopératives en 2019 dans ses vœux adressés à la presse ce mercredi 23 janvier.

« Nous avons envoyé une lettre à toutes des coopératives françaises en décembre dernier afin d’engager un échange sur ce qui va concrètement changer à la suite des États-généraux de l’alimentation. Les effets bénéfiques doivent se répercuter sur l’ensemble des producteurs français et pas seulement ceux livrant aux laiteries privées », affirme Marie...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Nous avons envoyé une lettre à toutes des coopératives françaises en décembre dernier afin d’engager un échange sur ce qui va concrètement changer à la suite des États-généraux de l’alimentation. Les effets bénéfiques doivent se répercuter sur l’ensemble des producteurs français et pas seulement ceux livrant aux laiteries privées », affirme Marie Thérèse Bonneau, vice-présidente du syndicat.

La FNPL escompte voir les coopératives se saisir de trois enjeux majeurs cette année : la rémunération des producteurs, les performances industrielles et le renforcement du lien entre les sociétaires et les sièges.

L’ordonnance comme appui

« En l’état actuel des choses, le projet d’ordonnance nous convient », rassure André Bonnard, secrétaire général de la FNPL. Le projet d’ordonnance relatif à la coopération agricole prévoit d’inclure les modalités de paiement et de détermination du prix du lait dans le règlement intérieur des coopératives, à l’image de ce qui se met en place dans les laiteries privées depuis le début d’année dans le sillage de la loi EGAlim. Le calcul du prix du lait découlera notamment du mix-produit et des indicateurs associés indépendants des coopératives (coût de production inclus). Pour l’heure, seule la mention selon laquelle le prix du lait est décidé en conseil d’administration apparaît sur le règlement intérieur des coopératives.

« Il sera également demandé aux coopératives, sauf modification, de présenter un document de synthèse pendant les assemblées générales montrant l’écart entre le prix qui aurait dû être payé aux producteurs en fonction de ce qui a été inscrit au règlement intérieur et le prix qui leur a été réellement versé, précise André Bonnard. Il y a un double enjeu derrière ces annonces : la juste rémunération du producteur et la lecture lisible des performances de l’entreprise. »

Thierry Roquefeuil, président du syndicat, a alors assuré que « la FNPL sera un moteur de discussion entre les coopératives et les sociétaires en 2019 afin de reprovoquer l’intérêt commun de travailler ensemble ».

Alexandra Courty

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER