S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Adapter les volumes en fonction du marché »

réservé aux abonnés

 -
L’EMB. réaffirme que « la renonciation volontaire aux livraisons en temps de crise doit être ancrée dans la politique agricole commune (Pac) ». © C. Faimali/GFA

Pour le syndicat European Milk Board (EMB), « la renonciation volontaire aux livraisons en temps de crise doit être ancrée dans la politique agricole commune ».

« Nous devons enfin briser le cycle des crises du marché du lait et jeter les fondations d’un marché sain », déclare Erwin Schöpges, président de l’EMB, dans un communiqué publié ce jeudi 22 novembre 2018. Selon l’EMB, « la portée de la Pac doit être étendue de manière à éviter les crises futures et à permettre un ajustement des volumes produits en...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
43%

Vous avez parcouru 43% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Nous devons enfin briser le cycle des crises du marché du lait et jeter les fondations d’un marché sain », déclare Erwin Schöpges, président de l’EMB, dans un communiqué publié ce jeudi 22 novembre 2018. Selon l’EMB, « la portée de la Pac doit être étendue de manière à éviter les crises futures et à permettre un ajustement des volumes produits en fonction des aléas du marché ». Et son président de soutenir que « la renonciation volontaire aux livraisons en temps de crise, un élément central du programme de responsabilisation face au marché de l’EMB, doit être ancrée dans la Pac en tant qu’instrument permanent ».

« Intensifier la pression »

Organisé en associations nationales, le syndicat entend « poursuivre le dialogue à tous les niveaux avec les responsables de la politique laitière ». Et employer les grands moyens si c’est nécessaire. « Nos collègues européens nous ont clairement signifié que, si les responsables politiques entendent nous mener à la prochaine crise en toute connaissance de cause, il nous faudrait intensifier la pression sur Bruxelles et nous faire entendre au moyen d’actions spectaculaires », souligne Erwin Schöpges.

V. Gu.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER