S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Feu vert à la reprise de la collecte laitière

réservé aux abonnés

 -
Le ministère de l’Agriculture a demandé aux préfets des cinq départements concernés par les restrictions sur le lait et les produits laitiers aprés l’incendie de l’usine Lubrizol, d’autoriser la reprise de la collecte laitière. © C. Faimali/GFA

Après avoir reçu l’avis de l’Anses, le ministère a annoncé que la levée des mesures de restriction sur le lait et les produits laitiers était possible. Le ministère n’apporte pas de réponse concernant les autres productions, dans l’attente d’un nouvel avis de l’Anses. Les mesures de restriction pour le miel, les œufs, les poissons et les végétaux sont maintenues.

« Les préfets des cinq départements de la Seine-Maritime, de l’Oise, de la Somme, du Nord et de l’Aisne, en lien avec les services de l’État, vont abroger partiellement les arrêtés préfectoraux pris pour protéger les consommateurs des conséquences possibles de l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen le 26 septembre dernier », a annoncé le ministère de l’Agriculture...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
6%

Vous avez parcouru 6% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Les préfets des cinq départements de la Seine-Maritime, de l’Oise, de la Somme, du Nord et de l’Aisne, en lien avec les services de l’État, vont abroger partiellement les arrêtés préfectoraux pris pour protéger les consommateurs des conséquences possibles de l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen le 26 septembre dernier », a annoncé le ministère de l’Agriculture ce 14 octobre 2019 en début de soirée, dans un communiqué de presse.

130 prélèvements expertisés par l’Anses

Cette annonce fait suite à la parution en fin d’après-midi, de l’expertise réalisée par l’Anses, l’Agence de sécurité sanitaire des aliments. L’Agence a examiné « les résultats des 130 prélèvements de lait […] réalisés […] du 29 septembre au 7 octobre 2019. Les contaminants définis en urgence et prioritairement recherchés lors de cette première vague de prélèvements sont les dioxines-furanes, PCB, HAP et éléments-traces métalliques (1). »

Que conclut l’Anses de ces analyses ? Que les prélèvements étudiés « ne montrent pas de dépassement des teneurs maximales réglementaires » et qu’ils « ne se distinguent pas significativement, pour les index statistiques considérés comme les plus pertinents par les experts, des résultats des plans nationaux de surveillance et de contrôle ». L’Agence ne note pas non plus de « tendance temporelle à la hausse ».

Un dispositif de surveillance renforcée

L’Anses estime toutefois qu’il reste des « éléments d’incertitudes […] quant au risque de contamination du lait par les retombées de l’incendie et recommande des travaux supplémentaires afin de mieux repérer la dispersion des contaminants dans l’environnement et d’identifier d’éventuelles tâches de contamination. »

L’Agence ajoute que la « levée des mesures de restrictions de la commercialisation du lait doit s’accompagner d’un dispositif de surveillance renforcée, qui :

  • Tienne compte du mode d’hébergement et d’alimentation des animaux ;
  • Permette une détection précoce de contaminations du lait, que ce soit via le sol de pâtures ou par le biais de l’abreuvement ou d’aliments locaux susceptibles d’avoir été exposés. »

Les préfets à la manœuvre

Considérant ces éléments, la DGAL, Direction générale de l’alimentation, a demandé « aux préfets des 5 départements concernés […] de lever les mesures de restriction en vigueur sur le lait et les produits laitiers, ainsi que sur l’accès des animaux au pâturage », annonce le ministère. Et que « le lait et les produits laitiers initialement bloqués […] peuvent être mis sur le marché dès l’entrée en application des arrêtés de levée partielle des mesures. »

« La reprise de production peut s’opérer sans délais à la date d’application des nouveaux arrêtés préfectoraux, ajoute le ministère. En parallèle, le plan de surveillance va être réorienté tel que proposé par l’Anses, afin d’assurer une surveillance au long cours, venant compléter les plans de surveillance et de contrôle d’ores et déjà existant au niveau national. Cette surveillance permettra de vérifier si ces résultats favorables se maintiennent dans le temps. »

La préfecture de la Seine-Maritime a rapidement réagi diffusant l’information sur Twitter.

La préfecture de la Somme a aussi rapidement assuré que « la priorité sera d’indemniser simplement et rapidement ».

Le préfet de l’Oise a diffusé ses nouveaux arrêtés préfectoraux sur son compte Twitter.

La préfecture du Nord a confirmé la possibilité de mettre sur le marché le lait et les produits laitiers.

Le Cniel, l’interprofession laitière, n’a pas tardé à réagir affirmant que « la collecte et la transformation de lait peuvent enfin reprendre ! Depuis vendredi, faisant suite aux annonces du ministre de l’Agriculture, tous les acteurs de la filière se tenaient prêts pour une reprise d’activité. En vain… C’est avec soulagement que nous apprenons ce soir la publication de l’avis de l’Anses et la modification des arrêtés préfectoraux levant les mesures de restriction. »

E.R.

(1) plomb, cadmium, mercure.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER