S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Arrêt d’activité pour les fermes pédagogiques

réservé aux abonnés

 -

Malgré la fin du confinement, les mesures de précaution font craindre une année blanche en termes de revenu pour l’activité d’accueil à la ferme.

Dans le cadre des mesures de lutte contre la Covid-19, la fermeture des établissements scolaires représente un vrai manque à gagner pour les fermes pédagogiques et plus largement pour l’activité d’accueil à la ferme. Dans les Hauts-de-France, 1 700 visites de classe, prévues entre le mois de mars et la fin de l’année scolaire, ont ainsi été annulées par l’académie auprès des 102...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Dans le cadre des mesures de lutte contre la Covid-19, la fermeture des établissements scolaires représente un vrai manque à gagner pour les fermes pédagogiques et plus largement pour l’activité d’accueil à la ferme. Dans les Hauts-de-France, 1 700 visites de classe, prévues entre le mois de mars et la fin de l’année scolaire, ont ainsi été annulées par l’académie auprès des 102 exploitations (dont 60 % d’élevages laitiers) adhérentes du réseau Le Savoir Vert.

Pour le mois de mars, celles-ci ont pu bénéficier d’une aide du fond de solidarité mis en place par les pouvoirs publics avec un plafond de 1500 €, au titre de leur perte de chiffre d’affaires sur cette activité, comparé à mars 2019. Cette mesure devrait être reconduite pour le mois d’avril, après déclaration sur le site Impôt. gouv. « Mais nous n’avons pas encore d’échos pour mai et juin qui sont traditionnellement les mois où il y a la plus forte activité, souligne Claire Willerfert Dilly, animatrice de l’association. Or, il s’agit d’un complément de revenu non négligeable pouvant, dans certains cas, conforter l’installation d’un associé sur la ferme ».

La crainte d’une année sans revenu

Malgré la réouverture des écoles, le mot d’ordre de l’académie est que les élèves restent en classe. « Notre crainte est que ces mesures de précaution soient maintenues pendant l’automne, ce qui reviendrait à perdre une année de revenu, car les visites se concentrent principalement entre les mois de mars et d’août, une période à laquelle nous recevons des groupes quotidiennement », souligne Sandrine Dubus, éleveuse dans le Nord. Sur son exploitation, la Ferme des beaux Mecs, où elle produit avec son époux 500 000 litres de lait et des blondes d’Aquitaine, l’accueil à la ferme représente 15 % des revenus. Il s’agit de visites pédagogiques pour des élèves allant de la maternelle jusqu’au lycée, de centres aérés, mais aussi d’accueil de groupes plus festifs dans le cadre du réseau « Anniversaire à la ferme ». Après un premier contact avec les parents, les agriculteurs reçoivent des enfants âgés de 4 à 11 ans les après-midi (mercredis, samedis et jours de vacances) où ils prennent leur goûter et découvrent la ferme, les animaux, les cultures…

Comme tous les membres du réseau, la ferme est reconnue et répertoriée par l’académie. Sandrine s’est formée et les installations respectent les normes de sécurité spécifiques. « Il n’y a heureusement pas de charges fixes liées à cette activité et l’exploitation reste viable malgré la perte de ce revenu. Cela représente cependant un trou dans la trésorerie de 6 mois ». À l’instar des centres équestres, le réseau souhaite se mobiliser pour trouver des recours qui permettront de compenser en partie les pertes de revenu.

Jérôme Pezon
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER