S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les États membres pressent Bruxelles à réagir

réservé aux abonnés

 -
Les ministres européens de l’Agriculture demandent à la Commission européenne de prendre plusieurs mesures urgentes face aux conséquences de la crise liée au Covid-19 sur les marchés agroalimentaires. © Pixabay

Les 27 ministres européens de l’Agriculture ont à nouveau demandé le 17 avril 2020 Janusz Wojciechowski le commissaire chargé de l’Agriculture de prendre des mesures urgentes pour gérer la crise liée au Covid-19.

Les eurodéputés, dont Jérémy Decerle, ne sont pas les seuls à secouer le commissaire à l’Agriculture de l’Union européenne depuis mercredi. Les ministres de l’Agriculture des 27 Etats-membres lui ont demandé dans une déclaration commune datée du vendredi 17 avril 2020 que des mesures soient prises « en urgence » par Bruxelles. Deux jours avant, le commissaire polonais Janusz Wojciechowski...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les eurodéputés, dont Jérémy Decerle, ne sont pas les seuls à secouer le commissaire à l’Agriculture de l’Union européenne depuis mercredi. Les ministres de l’Agriculture des 27 Etats-membres lui ont demandé dans une déclaration commune datée du vendredi 17 avril 2020 que des mesures soient prises « en urgence » par Bruxelles. Deux jours avant, le commissaire polonais Janusz Wojciechowski avait déjà prévenu qu’il devait faire avec un contexte budgétaire serré.

Avancer les dates de paiement des aides Pac

Pour faire face « aux impacts de la crise du Covid-19 en train d’émerger sur les marchés dans le secteur agroalimentaire », les ministres recommandent la mise en œuvre de l’aide au stockage privé. Dans quels secteurs ? Dans ceux « où des perturbations du marché et des répercussions sur les prix ont été évaluées » conformément à l’organisation commune des marchés (OCM) de la Pac. Le 9 avril, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a d’ailleurs déjà eu l’occasion, avec son homologue allemand, de demander à l’Union européenne un soutien en faveur du stockage du lait en poudre.

Face à la crise du coronavirus, les 27 ministres européens plaident également de nouveau pour davantage de flexibilité dans la mise en œuvre des deux piliers de la Pac. Ils proposent que les dates de paiement soient plus rapprochées ainsi que « des taux d’avance plus avancés que ceux déjà annoncées ». Le 16 avril 2020, la Commission européenne avait déjà déclaré en ce sens qu’elle augmentera les avances sur les paiements directs de 50 % à 70 % et les paiements au titre du développement rural de 75 % à 85 % avec des premiers versements aux agriculteurs à partir de la mi-octobre.

Le Sénat en faveur d’ententes sur les volumes

L’attitude de Bruxelles face à cette crise ne semble pas satisfaire non plus la FNSEA. Dans un communiqué du 17 avril, le syndicat demande « expressément à la Commission d’engager une action adaptée à chaque secteur de production concerné, telle que le stockage privé, la régulation des volumes, des mesures de retrait, la distillation de crise ».

Les sénateurs de leur côté « s’impatientent à l’égard de la Commission européenne qui n’a pas encore décidé de recourir aux mesures exceptionnelles de gestion des crises agricoles ». Dans une déclaration officielle, les sénateurs Jean Bizet et Sophie Primas ont demandé le recours à l’aide au stockage privé ainsi qu’un soutien aux prix en autorisant les ententes entre agriculteurs sur les volumes.

Alexis Marcotte

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER