S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Bel se développe dans le lait bio

réservé aux abonnés

 - -->
Après avoir décliné en bio ses fromages emblématiques (Vache qui rit, mini-Babybel), Bel vient d’en créer un nouveau, le Fromage de Margot. La marque se déploie sur des produits à base de lait de vache, mais aussi de chèvre et de brebis, une première pour le groupe.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Après avoir décliné en bio ses fromages emblématiques (Vache qui rit, mini-Babybel), Bel vient d’en créer un nouveau, le Fromage de Margot. La marque se déploie sur des produits à base de lait de vache, mais aussi de chèvre et de brebis, une première pour le groupe.

Soucieux de proposer un produit 100 % français et responsable, Bel s’est appuyé sur son OP (APBO) pour le lait de vache. « Le cahier des charges a été co-construit », précise Pierre Cormier, chargé de mission à l’APBO. Outre les engagements habituels de l’agriculture biologique, il promet une alimentation 100 % française. Le prix du lait sera donc négocié par l’OP.

Une cagnotte pour aider les éleveurs

Pour stimuler les conversions, mais aussi parce que Bel souhaite véhiculer une image de « filière bio justement rémunératrice pour les producteurs », cinq centimes seront reversés à l’OP cette année pour chaque produit vendu. Une première opération menée avec Intermarché a déjà permis de récolter plus de 20 000 €. Si les objectifs de vente sont atteints, la cagnotte pourrait­ se monter à 70 000 € en 2020. L’APBO s’en servira pour aider les éleveurs en conversion, mais aussi ceux qui l’ont terminée. Elle espère que cette démarche sera reconduite l’an prochain.

Dans le même esprit, le Fromage de Margot s’engage à accompagner et cofinancer des projets agricoles sur la plateforme de financement participatif Miimosa­. Trois axes ont été définis­ : le soutien aux filières biologiques, la biodiversité et le bien-être animal.

Enfin, pour limiter l’impact environnemental de ces produits, les emballages sont recyclables à 100 % pour les fromages à base de lait de vache. Ce mouvement est déjà engagé pour les autres marques du groupe.

Bel ne s’avance pas sur la dimension qu’elle souhaite donner à son développement en bio. Il reste modeste pour l’instant, puisque seuls six éleveurs ont achevé leur conversion. Ils devraient être huit en fin d’année. En attendant la montée en puissance, Bel s’approvisionne chez Biolait, qui garantit également une alimentation 100 % d’origine française.

Pascale Le Cann
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER