S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La hausse de la collecte laitière ralentit

réservé aux abonnés

 -
En mars 2020, la pousse de l’herbe a ralenti, ce qui a pesé sur la collecte laitière française. © C. Faimali/GFA

En mars 2020, la collecte laitière française a augmenté de 0,6 % par rapport à la même période en 2019. C’est moins qu’en février.

« Les conditions météorologiques du mois de mars ont stoppé la pousse de l’herbe favorisée par un réveil précoce du printemps dès le mois de février et qui avait précipité la mise à l’herbe des animaux, explique le ministère de l’Agriculture dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 15 mai 2020. En cumul de janvier à mars, la collecte laitière de lait de vache progresse...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Les conditions météorologiques du mois de mars ont stoppé la pousse de l’herbe favorisée par un réveil précoce du printemps dès le mois de février et qui avait précipité la mise à l’herbe des animaux, explique le ministère de l’Agriculture dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 15 mai 2020. En cumul de janvier à mars, la collecte laitière de lait de vache progresse de 2,1 % par rapport à l’an passé et atteint 6 275 millions de litres. »

À lire aussi : Rester vigilants pour valoriser l’herbe (14/05/2020)

Des disparités entre les bassins

Comme tous les mois, ces chiffres cachent des disparités entre les différents bassins laitiers français. En mars toujours, et sur un an, la collecte bondit de 3,3 % dans le bassin Grand Est, alors qu’elle recule légèrement, de 0,7 %, dans le Grand Ouest. Elle est stable en Normandie et dans le bassin Nord Picardie (respectivement –0,1 % et +0,2 %).

Ailleurs en France, les livraisons de lait de vache aux laiteries augmentent de « 4,6 % dans le Centre, de 4,3 % en Auvergne-Limousin, de 2,2 % dans le Sud-Est et de 1,1 % en Charente-Poitou. Elles reculent de 3,0 % dans le bassin Sud-Ouest. »

Quant à la part de la collecte de lait bio de vache, elle représente 4,4 % de la collecte totale française. Celle du lait destiné aux filières en AOP/IGP atteint 16,7 %.

À lire aussi : Appellations d’origine, 1 000 tonnes de fromages menacées de destruction (02/05/2020)

En février, les livraisons de lait de vache ont progressé en Europe

Dans sa note mensuelle, le ministère de l’Agriculture fait aussi le point sur la collecte laitière dans l’Union européenne à 28 entre février 2019 et 2020. D’après Eurostat, les livraisons de lait de vache à l’industrie laitière ont progressé de 1,1 % par rapport à février 2019 (avec correction de l’effet année bissextile).

« Sur un an, elles augmentent de 0,9 % en Allemagne, de 1,5 % aux Pays-Bas, de 2,3 % en Pologne, de 4,9 % en Irlande et de 5,4 % en Espagne, détaille le ministère de l’Agriculture. À l’inverse, elles reculent de 1,6 % au Royaume-Uni et de 4,8 % en Italie. »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER