S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le point sur les mesures annoncées face à la sécheresse

réservé aux abonnés

 -
62 départements peuvent utiliser les surfaces en jachère pour la fauche ou la pâture © S. Leitenberger

Pour surmonter la sécheresse, le ministre de l’Agriculture a annoncé des mesures d’accompagnement agronomique et financier et envisage un travail sur le long terme pour adapter les exploitations au changement climatique.

Après un mois de juillet exceptionnellement sec, le ministère de l’Agriculture a annoncé un certain nombre de mesures pour accompagner à plus ou moins long terme les agriculteurs.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Après un mois de juillet exceptionnellement sec, le ministère de l’Agriculture a annoncé un certain nombre de mesures pour accompagner à plus ou moins long terme les agriculteurs.

Pâturage et fauche des jachères

Après avoir autorisé les éleveurs de 47 départements à utiliser leurs jachères le 31 juillet, le ministère de l’Agriculture portait, le 12 août 2020, à 62 le nombre de départements pouvant utiliser par dérogation ces surfaces pour le pâturage des troupeaux ou la production de fourrages.

Des délais pour le semis des dérobées

Au même moment, 29 départements supplémentaires s’ajoutaient aux 25 départements déjà déclarés pour bénéficier d’un rallongement du délai d’implantation des cultures dérobées, et notamment des surfaces d’intérêt écologique (SIE).

Dans ces 54 départements, les exploitants qui en font la demande pourront décaler le début de la période de présence obligatoire des cultures dérobées au 1er septembre avec une fin d’obligation au 27 octobre 2020.

Pour bénéficier de ces dérogations, les exploitants des départements concernés devront en faire la demande auprès de leur Direction départementale des territoires et de la mer DDT (M).

Pour les exploitants qui auraient déjà implanté leurs cultures dérobées, une demande de dérogation à la levée peut être déposée si celles-ci ne lèvent pas ou que partiellement.

Un soutien financier

Exceptionnellement, les agriculteurs bénéficieront le 16 octobre prochain d’une avance Pac à hauteur de 70 % du montant final de leurs aides directes (au lieu de 50 %) et de 85 % du montant de l’ICHN (indemnité compensatoire de handicaps naturels) au lieu de 75 %.

Le ministère de l’Agriculture a également indiqué « des reports ou allégements des cotisations sociales […] pour les agriculteurs les plus en difficulté ». Les exploitants devront pour cela solliciter leur caisse de MSA.

Un dégrèvement individuel ou collectif de taxe sur le foncier non-bâti pourra être mis en œuvre pour les exploitants sinistrés. Une mesure évoquée notamment par le syndicat majoritaire récemment.

Enfin, le ministre a annoncé lors de sa visite sur deux exploitations de Haute-Garonne du 14 août 2020, l’activation du régime des calamités agricoles et l’indemnisation des agriculteurs ayant atteint les seuils de déclenchements.

> À lire aussi : En Haute-Garonne, le ministre constate les dégâts de la sécheresse (14/08/2020)

Des mesures à long terme

« Une part significative du volet agricole du plan de relance sera consacrée à l’adaptation de nos exploitations au changement climatique », indique également le ministère de l’Agriculture dans un communiqué diffusé le 14 août 2020. Pour cela, l’investissement est prévu dans la recherche, notamment pour une optimisation de l’usage de la ressource en eau.

Le ministère prévoit également d’aider les exploitations dans l’investissement dans du matériel de protection des cultures ainsi que « la structuration et le développement de filières performantes permettant une bonne rémunération ».

> À lire aussi : Ressource, la FNSEA veut accélérer sur le stockage de l’eau (11/08/2020)

Alessandra Gambarini
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER