S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Une contrôleuse bloquée trois heures sur une exploitation

réservé aux abonnés

 -
Une trentaine d’agriculteurs ont maintenu le blocage de l’agent de l’ASP au cours de la matinée du 4 août 2020. © CR 23

Faisant suite à l’explosion des contrôles dans le département, une trentaine d’agriculteurs de la Coordination rurale de la Creuse ont bloqué une contrôleuse de l’Agence de services et de paiement (ASP).

Florian Tournade, éleveur bovin et président de la Coordination rurale de la Creuse (CR 23), recevait le mardi 4 août 2020 une contrôleuse de l’Agence de services et de paiement (ASP). Un cortège bien particulier attendait celle-ci à l’issue du contrôle. En effet, une trentaine d’agriculteurs bloquaient les accès de la ferme. L’objectif de cette action initiée par la CR23 ? Que l’Administration...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Florian Tournade, éleveur bovin et président de la Coordination rurale de la Creuse (CR 23), recevait le mardi 4 août 2020 une contrôleuse de l’Agence de services et de paiement (ASP). Un cortège bien particulier attendait celle-ci à l’issue du contrôle. En effet, une trentaine d’agriculteurs bloquaient les accès de la ferme. L’objectif de cette action initiée par la CR23 ? Que l’Administration « entende les doléances des agriculteurs », confie l’éleveur.

Des contrôles plus souples

À l’origine de cette action, le nombre croissant de contrôles réalisés par l’ASP dans le secteur. « Leur nombre a explosé », confie Florian Tournade. Les agriculteurs déplorent également le manque d’informations sur les réglementations et le peu de souplesse des contrôleurs. « Nous souhaiterions être plus informés pour être dans les règles et avoir des contrôles blancs pour savoir comment cela se passe », explique notamment le président de la CR 23.

« Il va falloir insister »

Après plus de 3 heures, la contrôleuse de l’ASP a enfin été rejointe par un de ses collègues et un employé de la DDT pour échanger avec les agriculteurs présents sur place. « Ils nous ont dit que si nous recommencions, ils suspendraient les contrôles et donc les versements, explique Florian Tournade. Globalement, nous avons été écoutés mais pas forcément entendus. Il va falloir insister. »

Jugeant avoir réalisé une action « dans l’intérêt de tous les agriculteurs », l’éleveur invite d’autres départements à réitérer celle-ci. Une idée qui risque de faire des émules…

A. Gambarini
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER